Droits des femmes en Île-de-France

Le 8 mars dernier, Marc Guillaume, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, a souligné l’importance de l’engagement pour l’égalité des femmes et des hommes. Deux grands axes : le renforcement des actions engagées dans le domaine de la lutte contre les violences faites aux femmes et le rôle des femmes dans la société autour du thème « Les femmes s’engagent ».

En Île-de-France, s’agissant des moyens consacrés à l’égalité entre les femmes et les hommes, l’État a mobilisé l’an dernier plus de 4 millions d’euros de crédits spécifiques pour la mise en œuvre de la stratégie régionale, soit une augmentation de 20,75 % par rapport à 2020. Ces crédits ont permis de financer plus de 250 actions portées par près de 150 structures franciliennes.
Dans le domaine de la prévention et de la lutte contre toutes les violences faites aux femmes, 2 187 750 euros ont été accordés aux dispositifs suivants : 12 LEAO (lieux d’écoute, d’accueil et d’orientation), 11 accueils de jour, 11 postes de référents, 2 CP CA (centre de suivi et de prise en charge des auteurs), 330 permanences d’accès aux droits des femmes, de nouveaux dispositifs mis en place dans les établissements hospitaliers ou des expérimentations telles que SOS médecins ou des permanences itinérantes. S’y ajoute le soutien aux 18 EVARS (établissement vie affective relationnelle et sexuelle) pour 369 000 €.
En outre, l’État a créé un parc francilien de 2 500 places spécialisées pour les femmes victimes et leurs enfants. Et 11 associations de lutte contre la prostitution qui bénéficient de 686 500 euros     pour leur travail de prévention ou d’accompagnement des personnes dans leur parcours de sortie de la prostitution.
Autre sujet phare, l’autonomie économique des femmes. Près d’un demi-million d’euros ont permis de soutenir des actions de promotion d’élargissement des choix professionnels ou d’orientation auprès de jeunes, des actions en faveur de la mixité des métiers notamment dans le numérique, des actions relatives à l’entrepreneuriat des femmes et enfin des actions d’insertion socio professionnelle des femmes les plus éloignées de l’emploi.
Enfin, dans le domaine de la promotion et de la culture de l’égalité, des actions de formation ainsi que des projets avec les jeunes ont été financés à hauteur de 342 800 €. Pour la première fois, des actions de lutte contre la précarité menstruelle ont été financées.

Femmes engagées
Lors d’une rencontre avec des femmes issues du monde économique – les femmes sont en moyenne payées 19 % de moins que les hommes à compétence et à poste égal, un pourcentage qui monte à 27 % tous postes confondus ! –, Marc Guillaume a également insisté sur l’importance du rôle des femmes, de leurs actions et de leur engagement dans la société en faveur de l’entrepreneuriat autour du thème « Les femmes s’engagent ! ». La préfecture a choisi de mettre en lumière les actions exemplaires de 4 femmes franciliennes, distinguées dans les thèmes suivants :
• « Les femmes et le développement des quartiers » par la force associative représentée par Sandra Gidon. Cofondatrice et directrice de l’association Adage, Sandra Gidon est engagée dans les quartiers de la politique de la ville pour les femmes éloignées de l’emploi. Son association, créatrice d’emplois, accueille plus de 280 femmes par an autour de chantiers d’insertion, de formation à des métiers notamment soignant et d’aide à la personne, et propose des parcours de retour à l’emploi.
• « Les femmes et l’entrepreneuriat » par la reconnaissance du monde de l’entreprise représentée par Isabelle Bielikoff.
• « Les femmes et l’innovation » pour le développement des nouvelles technologies par Dorothée Roch.
• Mathilde Eudes a été distinguée pour son travail autour de l’insertion des femmes aux parcours de vie difficiles.