Entreprises franciliennes : évolution et tendances

Quelle reprise pour les entreprises franciliennes en 2021 ? Quels enjeux pour 2022 ? Une table ronde organisée par la CCI Paris Ile-de-France et la Banque de France, organisée le 15 février dernier, a voulu répondre à ces questions majeures.

Si l’année 2021 s’est révélée positive pour la rentabilité de la majorité de entreprises franciliennes, notamment dans l’industrie (progression du chiffre d’affaires de plus de 12%) et les services marchands et la construction (près de 10%), certains secteurs n’ont pas retrouvé leur niveau d’avant-crise, notamment la construction automobile et l’aéronautique, ou l’hôtellerie-restauration dans les services.
Des prévisions, qui dépendent néanmoins de l’évolution de la crise sanitaire, tablent en 2022 pour une progression de la croissance dans l’industrie et les services marchands, mais un ralentissement dans la construction. « Les effectifs devraient rester stables dans l’industrie, et progresser dans les services marchands et la construction, annoncent la CCI Paris Ile-de-France et la Banque de France. En outre, dans certains secteurs, les difficultés d’approvisionnement et de recrutement constatées en 2021 devraient continuer à freiner la croissance. »
« Il est fondamental pour les chefs d’entreprise comme pour les observateurs de l’économie de mesurer la situation mais aussi de comprendre les évolutions et les grandes tendances », a indiqué  Dominique Restino, président de la CCI Paris Ile-de-France.
Dans son enquête réalisée par le Crocis entre le 14 et le 27 janvier auprès de 800 entreprises franciliennes, la CCI Paris Ile-de-France note en effet que 80% des entreprises interrogées (industrie, construction et commerce) connaissent actuellement des difficultés d’approvisionnement. « Depuis 2020, 95% d’entre elles jugent que ces difficultés ont augmenté et 97% d’entre elles trouvent qu’elles ont un impact sur les tarifs pratiqués par leurs fournisseurs. »
Difficultés retenues par les entreprises pour cette année 2022 : la pénurie de matières premières et les difficultés de recrutement, la hausse des prix et l’allongement des délais de livraisons.
Pour leur permettre de sortir de leurs difficultés, une cellule régionale de prévention et d’accompagnement des entreprises a été créée par la Cci début 2021. Elle propose aux chefs d’entreprises des conseils et études d’experts. Objectif : évaluer leur niveau de difficulté grâce à un diagnostic de sortie de crise et les orienter vers les bons interlocuteurs.
« En sortie de crise, les chefs d’entreprise ne doivent pas rester seuls. Qu’ils n’hésitent pas à communiquer auprès de leurs partenaires sur leurs besoins : organismes consulaires, partenaires financiers, experts-comptables, Banque de France » a commenté Jean-Pascal Prevet, directeur régional de la Banque de France en Ile-de-France.