Protéger les petits des abus

Le gouvernement lance un plan de lutte contre la prostitution des mineurs.

Entre 7 000 et 10 000 mineurs sont touchés par la prostitution dans le pays. Ce fléau encore mal connu concerne surtout des jeunes filles, âgées de 15 à 17 ans. Point commun de ces victimes, le fait d’avoir été déjà confrontées à de la violence, notamment dans leur famille. En réel danger, ils ont pourtant tendance à banaliser cette pratique. Pire, ils disent même y trouver des bénéfices comme l’aisance financière, le sentiment d’attention ou l’appartenance à un groupe.
Pour lutter contre ce phénomène, le Gouvernement lance un plan de 14 millions d’euros. Cinq priorités :
• sensibiliser, informer et mieux connaître : création d’espaces d’information et d’échange, lacement d’une campagne de sensibilisation grand public (1er trimestre 2022) ;
• renforcer le repérage à tous les niveaux : formation des professionnels, amélioration du repérage et du signalement des mineurs en situation prostitutionnelle, action  sur les réseaux sociaux, prise en charge des fugues ;
• accompagner les mineurs : statut de mineur en danger, dispositif d’accompagnement et/ou d’hébergement, parcours de soins personnalisés ;
• poursuivre et réprimer plus efficacement : faciliter les poursuites judiciaires, renforcer la mobilisation des services d’enquête dans le domaine de la cybercriminalité ;
• s’organiser : un pilotage national de ce plan sera mis en place avec tous les professionnels concernés : santé, éducation nationale,  jeunesse, travailleurs sociaux, conseils départementaux, PJJ, justice, Forces de l’Ordre, acteurs du numérique, groupes hôteliers…